Fiche Repères pour Agir | Penser, croire et agir avec les pauvres : Etape 3 - L'écoute

Le colloque de la Fondation Jean Rodhain s’est tenu à Lourdes du 13 au 15 novembre 2015. Les actes de ce colloque ont été intégralement publiés aux éditions de l’Atelier, sous le titre « Penser, croire et agir avec les pauvres ». En s’appuyant sur les pistes énoncées au cours du colloque, Bernard Stéphan, le responsable de la rédaction des éditions de l’Atelier, nous propose une méthode en quatre étapes, pour passer « du pourquoi au comment ».

Troisième étape

Comment l’écoute de l’expérience et de la parole des pauvres et les rencontres entre acteurs différents peuvent-elles alimenter une théologie et une éthique sociales ?

Pour se plonger dans cette recherche, on peut lire l’article de Vincent Deconinck et Bruno Magniny qui décrivent comment une enquête effectuée par le Secours catholique auprès des réfugiés de Calais défait les idées reçues et interpelle efficacement les pouvoirs publics.

La parole et la pensée des pauvres peuvent aussi modifier le travail des économistes et des sociologues comme le montre le texte d’Annaïg Abjean, qui décrit notamment comment les questionnements d’une enquête sont élaborés avec les personnes concernées par celle-ci et bousculent de ce fait les normes. Ce constat rejoint l’expérience de la menuiserie Artibois qui montre comment c’est l’activité qui doit s’adapter à l’homme et non l’inverse.

Cet ensemble d’expériences possède une force susceptible de modifier en profondeur une éthique sociale qui se laisse bousculer par les paroles et les actes des pauvres. La démarche est la même sur le plan théologique : comme l’explique Etienne Grieu, « le travail le plus fécond du théologien consiste à chercher des résonances entre d’une part ce qu’il entend des personnes et d’autre part la mémoire qu’il a de la révélation biblique ainsi que de la manière dont elle a été accueillie et déployée ».

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.