Deux jours pour sauvegarder la Création !

16/09/2020

Les 5 et 6 septembre derniers se tenait à Toulouse le Week-end pour la Sauvegarde de la Création.

 

 

Retour sur ces deux journées organisées par la Commission diocésaine pour l’écologie et les paroisses, à la suite de la demande du pape dans son encyclique Laudato Si, publiée il y a 5 ans.

La sauvegarde de la Création, qu’est-ce que c’est ?

Dans le langage chrétien, cette expression désigne la préservation de l’environnement humain, tant sur les plans environnementaux, sociaux et économiques. Elle vise à un développement durable, tout en incluant une dimension spirituelle et se décline en une « écologie intégrale ». Le pape François, dans son encyclique, évoquait la « sauvegarde de la maison commune », et nous alertait sur sa « préoccupation d’unir toute la famille humaine dans la recherche d’un développement durable et intégral ».

C’est dans cette dynamique que depuis trois ans, une journée pour la Sauvegarde de la Création se vivait autour du premier week-end de septembre au séminaire St-Cyprien à Toulouse.

En 2020, pour marquer encore davantage son ancrage diocésain, c’est à la Maison diocésaine du Christ-Roi que 200 personnes venues de tout le diocèse et d’autres diocèses voisins (Rodez, Carcasonne, Aveyron, Albi...) se sont rassemblées. Des laïcs, des religieux, des jeunes, des plus âgés, et même des familles (notamment grâce à la présence d’une babysitter). Le lendemain, pour la déclinaison en paroisse, six paroisses au total ont répondu à l’appel en proposant des messes pour la Création ou des journées entières, notamment à Pibrac, Colomiers, St-Exupère, la paroisse étudiante, Boulogne sur Gers, et la chapelle Saint Bernard, dans le Comminges. Bravo à elles !

Après un temps d’accueil et de rencontre, la journée a commencé par la présentation d’un outil pédagogique assez répandu maintenant, que plusieurs paroisses ont ou vont pouvoir utiliser : la Fresque du Climat. Durant la messe, présidée par Mgr Le Gall, notre archevêque a choisi des oraisons pour les récoltes et la préface eucharistique n°4, pour montrer ce que l’on peut faire en liturgie pour célebrer la Création. Dans son prêche, Monseigneur a insisté sur l’importance de vivre mieux avec moins, vivre intensément avec peu. Il nous a exhortés à aller plus avant dans la conversion personnelle et communautaire, et nous a rappelé l’importance d’annoncer le salut des âmes. Cette messe était comme l’ouverture de l’année pastorale, sous le signe de Laudato Si. Un moment marquant : à la fin de l’Eucharistie, l’évêque a proposé à ceux qui voulaient de s’engager localement dans leur communauté de s’avancer pour recevoir une bénédiction particulière. Or c’est une cinquantaine de personnes s’est avancée !
L’après-midi s’est ensuite déroulée avec le témoignage de Didier et Dominique Prudon. Il y a une dizaine d’années, ce couple a fait le choix d’un autre style de vie en quittant la vie parisienne pour une propriété en milieu rural, dans le Gers. Dominique a cessé de travailler, ce qui a entraîné une baisse de revenus mais davantage de temps pour prendre soin de la famille nombreuse et du foyer. depuis, ils développent de la permaculture, accueillent et témoignent. Lui a écrit un manuel sur ses changements de vie. La thématique retenue pour le week-end, « miser sur un autre style de vie » a ainsi été abordée à la lumière de leur expérience personnelle et de leur foi.

Après ce témoignage, des ateliers avec une grande variété de thèmes, catholiques mais pas uniquement, ont été proposés au public.

  • Bible et Création, par le père Cyprien Comte
  • La puissance du Cycle féminin : un atelier dédié à tous, sur la beauté du cycle féminin lorsqu’on l’accueille avec gratitude et non dans la maîtrise ou pour le détruire), animé par Béétrice Rimaud et Camille de Certaines
  • Un atelier sur la conversion intérieure à partir de Laudato Si avec des méthodes ignatiennes, par le Frère Jerôme Gué, comme une introduction à son nouveau livre.
  • Un atelier sur le projet Propolis : Christine et Aymeric Fisset sont venus présenter ce projet dans l’Aveyron, un projet d’université Laudato Si dans une ancienne abbaye
  •  Domino, présentation d’une association qui accueille des personnes en grande difficulté (addiction, anciennement à la rue...) et les aide à se relever par la vie dans la nature et par l’art
  • un atelier sur le sens du travail chrétien à la lumière de Laudato Si, par un membre du MCC
  •  Un atelier sur la pédaogie et la transmission des enjeux environnementaux, notamment dans le supérieur, par un membre de l’atecopôle
  • un atelier sur l’analyse de cycle de vie d’un téléphone portable, pour comprendre l’impact du numérique
  • un atelier Église Verte, où se sont rassemblées des personnes qui sont engagés ou veulent s’engager dans la démarche Église verte, pour partager leurs difficultés et les réussites
  • Un atelier d’échanges d’idées à l’échelle du diocèse pour ceux qui voulaient échanger sur ce qu’on peut mettre en place au niveau du diocèse
  • un atelier mené par les intervenants de la plénière, les Prudon, davantage sur le mode de la discussion
  • Après un temps de louange animé par le groupe de musique Lèv et avec pour fil rouge le message du pape François du 1er septembre (journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la Création), cette journée s’est conclue par des danses folkloriques (adaptées à la Covid !), pour promouvoir une écologie de la fête.
  • Or c’est justement ce petit air de fête et de consolidation pour tous ceux qui s’engagent pour l’écologie dans le diocèse qui aura marqué cette édition 2020. Rassemblés, confortés, outillés, chacun a pu repartir motivés pour l’année, que ce soit dans sa communauté, sa paroisse ou simplement dans ses convictions !

Diocèse de Toulouse

Ajouter un commentaire