Favoriser l’insertion des personnes à la rue

06/10/2022

 

Depuis mai 2022, la Boutique Solidarité de Saint-Denis, à La Réunion, travaille en étroite collaboration avec Pôle Emploi.

 

À la Boutique Solidarité de Saint-Denis, ils sont plus déjà plus d’une cinquantaine à avoir bénéficié d’un accompagnement individuel dispensé par un conseiller de Pôle Emploi présent sur place, une fois par semaine.
« Même si nous faisons un accompagnement de premier niveau à la Boutique (carte d’identité, CMU, RSA…), la permanence ouverte par Pôle Emploi et l’association AREP permet un accompagnement plus global vers l’insertion, y compris vers le logement, grâce au travail conjoint avec l’association AREP. Cela répond vraiment à la demande des personnes accueillies ici qui nous décrivent toutes le même cercle vicieux : je n’ai pas de travail car je n’ai pas de logement », précise Jessica Brennus, responsable de la Boutique de Saint-Denis.

Depuis quelques mois, la Boutique Solidarité de Saint-Denis voit les personnes en errance affluer en grand nombre, notamment de nombreux jeunes sans solution de logement ni d’hébergement. En août dernier, elle a enregistré plus de 100 passages quotidiens en moyenne, soit le double par rapport à l’an dernier.

Mahadali a 27 ans. Originaire de Mayotte, il est arrivé à La Réunion il y a 6 ans. Depuis quatre mois, il est accompagné par le binôme AREP/Pôle Emploi.

 « Je n’avais pas un euro en poche et aucun contact. On m’a tout de suite parlé de l’abbé Pierre. À la Boutique, j’ai été aidé pour mes démarches administratives et j’ai pu participer à un chantier d’insertion. Puis, quand il a été fini, je me suis retrouvé au point O. Depuis 4 mois, avec cet accompagnement, j’ai pu postuler pour une formation de charpentier et j’ai bientôt un entretien pour un travail dans les espaces verts. Grâce à l’aide de la BS, j’ai pu emménager dans un studio il y a deux ans. Pour l’instant, je travaille avec une agence d’intérim. Aujourd’hui, j’ai vraiment le sentiment d’être sorti de la galère. En plus, je fais mes démarches tout seul maintenant… Mon objectif, c’est d’être totalement autonome et de trouver un CDI, je voudrais aussi passer mon permis de conduire. J’ai la motivation et j’essaye de motiver les autres que je rencontre à la Boutique… Grâce à l’abbé Pierre, on peut s’en sortir. »

En plus de la permanence à la Boutique, le conseiller Pôle Emploi reçoit également sur rendez-vous les personnes en errance tous les mardis dans ses locaux.

« C’est important aussi que les personnes en grande difficulté soient accueillies à Pôle Emploi et qu’elles ne soient pas mises à l’écart. La convention que nous avons signée met bien en évidence la volonté de Pôle Emploi de venir à la rencontre des personnes à la rue », ajoute Jessica.

À chaque rendez-vous avec Pôle Emploi à la Boutique Solidarité, la personne est également reçue par un travailleur social de l’association AREP afin de lever tous les freins à sa réinsertion. L’objectif est de mettre fin à l’isolement de la personne et de favoriser au maximum son inclusion à moyen et long terme. Mirella est présente tous les jours à la Boutique Solidarité, dès son ouverture. Depuis le mois de mai, elle a eu l’occasion de rencontrer beaucoup de personnes et actuellement, elle en accompagne plus de 50 :

« Pour moi, travailleuse sociale, cet accompagnement global est quelque chose de très riche. On travaille sur l’emploi et le logement en même temps, ce qui est important et on n’est pas uniquement sur les problèmes administratifs. »

Depuis le début de l’expérience, 54 personnes ont été accompagnées par le binôme Pôle Emploi/AREP, en majorité des hommes, âgés de 31 à 50 ans (53 %), ainsi que des jeunes, de 18 à 30 ans (27 %). Ce partenariat permet la mutualisation des compétences au bénéfice des personnes accueillies, dans une volonté d’accompagnement global de chacune d’entre elles, dans la continuité de leur parcours.
Grâce à ces permanences, les salariés de la Boutique constatent une remotivation des personnes accueillies : des ateliers collectifs de mise en situation ont été remis en place pour aider les personnes accueillies à entrer en formation.

Dans les années à venir, l’expérience devrait être élargie aux autres Boutiques Solidarité de la Fondation situées dans l’île.

« Je trouve que c’est une formidable initiative. Je me rends bien compte que le public que nous rencontrons à la Boutique Solidarité n’ose pas venir à Pôle Emploi. Les personnes accueillies ont peur, ont été radiés et ont tellement de problèmes avec l’administration qu’elles renoncent. Quand on passe du temps avec elles, qu’on leur demande l’autorisation de les aider, elles sont d’accord à 80 %. Et au fur et à mesure des entretiens, je leur apporte la preuve que Pôle Emploi peut les aider et qu’on peut leur ouvrir un nouvel horizon. Ces personnes sont demandeuses, il faut prendre le temps de les écouter et il faut être sincère avec elles, elles ont vraiment besoin de nous », complète Inès Camatchy, conseillère à Pôle Emploi.

Parmi les 50 personnes accompagnées depuis le début de l’expérimentation, 35 ont recouvré leurs droits (inscription à Pôle Emploi, déblocage d’allocations spécifiques…) et une quinzaine a intégré un parcours de formation, voire d’emploi et d’accès au logement.

Source : Fondation Abbé Pierre

 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.