« La face du Père » : des veillées d’adoration pour les plus démunis

 

 

" Face à la violence du monde de la rue, nous voulons que les plus pauvres découvrent un havre de paix auprès de Jésus ".

Par l’intermédiaire de la Diaconie du Var, le diocèse de Fréjus-Toulon œuvre sur le terrain depuis bientôt 40 ans à travers différentes initiatives : groupes de partage, dimanches fraternels, messes…

Nées d’une intuition et de l’union de plusieurs mouvements d’Église, les veillées « La face du Père » invitent, depuis octobre 2020, les plus démunis à expérimenter la paix de Jésus, en participant une fois par mois à l’adoration eucharistique dans l’église Saint-Louis à Toulon.

Pourquoi nommer ces veillées « La face du Père » ?

Ce nom, reçu dans la prière, fait référence aux versets bibliques : « Gardez-vous de mépriser aucun de ces petits, leurs anges aux cieux voient constamment la face de mon Père qui est aux cieux » (Mt 18, 10-11) Dans la lignée du pape François, nous souhaitons redonner aux pauvres et aux petits la place centrale qui est la leur dans l’Évangile. Car nous avons tellement à apprendre d’eux ! La voie royale vers le ciel est l’humilité et la pauvreté.

Qui pilote l’organisation de ces veillées ?

Participant à la Diaconie de notre diocèse depuis plus de 6 ans, la Fraternité Pauvres de Jésus-Christ a lancé cette invitation avec un couple « Familles en mission », dont le parcours de foi s’est inscrit dans l’adoration, et la Fraternité Holy Spirit. Nous comptons régulièrement sur la présence d’autres communautés et aumôneries comme la Fraternité Saint-Laurent, qui réunit chaque semaine des personnes en situation précaire pour partager sur la Parole de Dieu, la pastorale des étudiants et des jeunes pros Elevare et la Communauté Shalom. L’idée est de progressivement intégrer des sans-abris à l’organisation de ces veillées pour qu’elles soient complètement à leur image et qu’ils y tiennent la place centrale.

Que proposez-vous de vivre lors de ces soirées ?

Nous souhaitons offrir aux plus fragiles un moment avec Dieu, car la plus grande des pauvretés est de ne pas connaître Jésus. Nous allons à leur rencontre dans les rues pour les inviter à venir prier dans l’église. Nous soignons tout particulièrement l’accueil, l’ambiance et l’animation de ces veillées pour favoriser le cœur à cœur avec Jésus. Avoir le Seigneur en face de soi est très fort ! En portant le regard vers le Saint-Sacrement, ces personnes, qui ne sont peut-être pas entrées dans une église depuis de nombreuses années, peuvent à leur tour être touchées et en parler à leurs compagnons de route.

Comment se passe l’organisation le jour J ?

Nous formons 5 équipes de volontaires : maraude, accueil, adoration, animation, collation. Certains n’ont pas l’habitude de faire des maraudes et préfèrent nous soutenir, en adorant dans l’église. Il se passe également de belles conversions quand on est bénévole. Des personnes, qui ne connaissent pas le monde de la pauvreté, changent leur manière de voir les plus démunis. Des étudiants et des jeunes pros sont là ; les Missionnaires de la Miséricorde viennent ponctuellement.

écrit par Lætitia d’Hérouville

Pour en savoir plus :  diocèse de Frejus-Toulon

 

 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.