Prier au cœur du monde a fait grandir mon âme missionnaire

01/12/2020

Marie Dominique, membre de l’équipe nationale, nous partage comment la Parole de Dieu a pris chair en elle progressivement, comment elle la nourrit au quotidien…  et la conduit !

 

Qu’en ce temps de l’Avent, son  témoignage nous donne le goût de creuser notre relation personnelle à Jésus-Christ. Il veut venir naître en nous.

“Je réalisais que cette Parole n’était pas seulement un texte, elle était Quelqu’un, Celui qui est LA Parole, et qui désirait me parler.”

“ Depuis quelques décennies, les catholiques redécouvrent la place et la force de la Parole de Dieu dans leur vie, en grande partie grâce au rapprochement avec nos frères protestants dans l’œcuménisme. Merveilleux cadeau que nous ont fait ces derniers ! "

Dans ma propre vie, le lien avec la Parole de Dieu a évolué au fil du temps.

Il s’est longtemps limité à l’écoute des lectures au cours de l’eucharistie, certes familières et habitées par la foi, mais ne me touchant pas directement. Les choses ont commencé à bouger lorsque j’ai été appelée à faire la catéchèse, confrontée  personnellement à cette Parole pour la transmettre à des enfants, l’expliquer, la faire vivre. Et je m’interrogeais : qu’ont donc à me dire aujourd’hui ces mots, vieux de 2 à 3000 ans?

J’ai alors commencé un cursus de formation biblique et théologique, au cours duquel le voile s’est levé peu à peu sur ces livres si divers de la Bible : j’entrais dans cette histoire de l’Alliance entre Dieu et son Peuple, racontée au fil des pages, je comprenais le contexte dans lequel s’étaient écrits les textes, je pouvais les travailler avec d’autres, les interpréter pour aujourd’hui. Mon intelligence s’ouvrait… mais il manquait encore l’étincelle qui allait mettre le feu.

C’est au cours d’une retraite selon les Exercices spirituels de Saint Ignace, alors que j’étais dans le silence, avec la Parole pour seule compagne, que la lumière a jailli : je réalisais que cette Parole n’était pas seulement un texte, elle était Quelqu’un. Celui qui est LA Parole, et qui désirait me parler. Je passais de la tête au cœur ! Jamais rencontre n’a été plus vivante, plus lumineuse, plus personnelle… C’est le Verbe lui-même qui prenait chair dans ma vie et me découvrait le trésor de sa présence !

Cette expérience n’est pas réservée à quelques-uns, mais est proposée à toute personne qui accepte de prendre un peu de temps chaque jour pour entrer dans le silence et aller à la rencontre de Celui qui veut lui parler.

D’innombrables propositions sont faites, en Église, pour nous inviter à méditer la Parole :  méditation et contemplation ignatiennes (Prie en chemin, Vers Dimanche…), oraison carmélitaine, lectio divina…, à chacun sa porte d’entrée. Accepter de plonger dans la Parole est toujours une aventure. Chaque jour elle vient nourrir, remettre en question, et ouvrir un chemin, unique et singulier pour chacun ; la manger et s’en rassasier, comme il est demandé au prophète Ezéchiel, permet d’entrer dans une relation personnelle avec le Seigneur, pour se laisser façonner et pouvoir l’annoncer à des frères :

« Fils d’homme, ce qui t’est présenté, mange-le ; mange ce volume et va parler à la maison d’Israël… Nourris-toi et rassasie-toi.» Ez 3, 1-3

Marie Dominique, Equipe France

Source : Prier au coeur du monde

Ajouter un commentaire