À Reims, accueillir et soutenir les plus fragiles

Accéder au logement, à la santé, bénéficier de conseils juridiques… plus de 1 000 personnes en difficulté bénéficient chaque année d’un accompagnement social et juridique d’accès aux droits.

A l’« Accueil solidaire et social Ozanam » (ASSOR), à Reims, soutenu par la Fondation Abbé Pierre et faisant partie du réseau de 28 Boutiques Solidarité qu’elle anime.

« Nous avons beaucoup de personnes en errance qui fréquentent l’accueil de jour, mais aussi de plus en plus de personnes qui travaillent et vivent dans leur voiture, au camping ou chez des tiers.

Grâce au soutien de la Fondation, 6 travailleurs sociaux les accompagnent individuellement dans l’accès à leurs droits, dont l’accès au logement ; pour cela, nous travaillons étroitement avec un bailleur social rémois.

Cela représente 16 heures d’accompagnement par jour. Les rendez-vous sont pris 15 jours à l’avance tellement nous avons de demandes… », précise Yacine Karkare, le directeur.

Parallèlement à l’accompagnement social et juridique des personnes accueillies, des cours de sport, de français et un accès aux soins sont proposés régulièrement dans les locaux de l’association, dans le but d’améliorer les conditions de vie de chacun.

« Nous tentons de ré-insuffler un peu de courage aux accueillis en cheminant à leurs côtés dans l’ouverture ou le maintien de leurs droits. Nous ne nous limitons cependant pas aux droits basiques comme une couverture maladie, un compte bancaire où un hébergement. Notre accompagnement se poursuit au-delà de ses étapes essentielles mais insuffisantes. Il s’agit pour nous de reconnaître ses personnes dans leur unicité, de prendre en compte leur parcours singulier, d’écouter leurs besoins et de défendre leur dignité face aux organismes de droits communs, face à la société en général. »

Source : Fondation Abbé Pierre

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.