Un pôle solidarité au cœur de Paris

Ancien monastère appartenant aux Sœurs de la Visitation, la Maison Marguerite-Marie est en 2021 en cours de réhabilitation. 

 

Ce projet de grande envergure mené par l’Association diocésaine de Paris a pour objectif la création d’un grand pôle de solidarité.

Grâce au projet de la Maison Marguerite-Marie, les plus fragiles, les plus dépendants, les laissés pour compte pourront vivre au sein d’un site exceptionnel, situé entre la rue de Vaugirard et la rue du Cherche-Midi (6e).

Un lieu chargé d’histoire

Sur un terrain qui abritait une petite maison le long de la rue de Vaugirard, la famille Desclapon construisit au 18e siècle un hôtel particulier. L’habitation fut ensuite acquise peu avant la Révolution par la famille Clermont-Tonnerre qui la transforma en pavillon de chasse, incluant une remise et une écurie.

En 1819, la Communauté des Sœurs de la Visitation acheta le pavillon et rasa la remise ainsi que l’écurie pour y construire une chapelle. En 1836, le bâtiment fut surélevé de deux niveaux. La parcelle voisine dans la rue de Vaugirard fut acquise en 1867 afin de permettre la construction d’un pensionnat de jeunes filles. Le financement de ces travaux fut assuré par divers donateurs dont la Comtesse de Ségur. Le pensionnat resta ouvert jusqu’en 1884.

Entre la fin du 19e siècle et les années 1930, les religieuses firent construire plusieurs bâtiments utilitaires (poulailler, blanchisserie, vacherie…). En 1995 elles transformèrent la vacherie en logements.

En 2010, le monastère ne comptait plus que cinq religieuses âgées ne pouvant plus s’en occuper seules.

Un pôle solidarité accueillant des colocations

Fin 2013, les Sœurs de la Visitation confient à l’Association Diocésaine de Paris l’ancien monastère, avec pour mission d’en faire un haut-lieu de la solidarité.

Le projet de la Maison Marguerite-Marie est lancé. L’objectif est de permettre aux personnes les plus fragiles, les plus dépendantes et laissées pour compte, de vivre au cœur de ce site exceptionnel, situé sur une parcelle de 9 500 m² entre la rue de Vaugirard et la rue du Cherche-Midi.

Trois associations ont été retenues pour bénéficier de ce projet : L’Association pour l’Amitié (APA), la Maison de Marthe et Marie et Simon de Cyrène Paris. Avec l’ambition de faire de ce lieu un symbole fort de la solidarité, en redonnant une place centrale aux personnes vulnérables, au sein d’une société qui privilégie la rentabilité et la performance.

L’expérience commune aux trois associations est fondée sur le « vivre ensemble » entre personnes fragilisées et personnes valides. Une vie dans des colocations fraternelles où chacun dispose de son espace et en partage d’autres (salon, salle-à-manger, cuisine).

De grands espaces communs ont été imaginés pour favoriser la rencontre et le partage entre les associations.

Un immeuble de rapport comprenant une soixantaine d’appartements sur 4 100 m² permettra de contribuer au financement de l’ensemble.

Source : Fondation Radio Notre Dame

 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
2 + 5 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.