Cette centenaire n'était pas seule pour son anniversaire

Jacqueline, accompagnée par les Petits Frères des Pauvres de Maisons-Alfort (94) vient de fêter ses 100 ans entourés des bénévoles.

 

Pour elle, leur présence est précieuse pour égayer ses journées et rompre sa solitude. Elle témoigne

Enjouée et pleine d’humour, Jacqueline qui vient de fêter ses 100 ans s’exclame en riant : « Je ne fais pas attention à mon âge. Je me sens normale ! ». En compagnie des Petits Frères des Pauvres de Maisons-Alfort (94), elle a passé ce nouveau siècle bien entourée des bénévoles et de sa petite-fille. Elle a aussi été gâtée… « J’ai reçu des fleurs pour mon anniversaire, elles sont encore là près de moi. Je suis toute fleurie, ça fait plaisir ! ».

Mais si Jacqueline plaisante volontiers aujourd’hui, elle n’oublie pas son passé difficile. Unique rescapée d’un immeuble bombardé pendant la guerre lorsqu’elle avait 22 ans, elle garde toujours des séquelles : « J’ai eu un éclat dans l’œil et à la main, il me manque 2 doigts. Alors il ne reste plus grand-chose ! » s’esclaffe-t-elle. « Mais c’est du passé tout ça. Je n’ai jamais beaucoup parlé de cette histoire », balaye-t-elle.

Quant à sa situation actuelle, elle explique sans détour : « Je n’ai plus de famille, je n’ai plus qu’une petite-fille qui vient me voir et qui est formidable, et j’ai les Petits Frères des Pauvres qui ne m’oublient pas, qui sont tellement gentils avec moi aussi. »

La présence des bénévoles Petits Frères des Pauvres, un vrai réconfort

Pour Jacqueline, qui vit désormais en Ehpad, la présence des bénévoles des Petits Frères des Pauvres, que ce soit par l’accompagnement téléphonique ou par les visites, est donc essentielle. Ce sont les seules qu’elle reçoit, en plus de celles de sa petite-fille. 

Elle apprécie chaque geste et éprouve une grande reconnaissance pour les bénévoles. « Je suis bien contente quand Denyse, Irène, Bernard ou Christiane me téléphonent. Ils viennent me voir aussi, souvent le samedi. Je pense bien à eux. Ils sont tellement gentils avec moi, ça fait plaisir. »

Elle se rappelle particulièrement d’un séjour : « Je suis partie avec les Petits Frères des Pauvres pendant 3 jours à Anvers, c’était formidable ! Je ne pourrais pas oublier. Je ne suis pas sortie beaucoup dans ma vie, j’aimais bien rester chez moi. J’ai passé 3 jours inoubliables. J’ai bien dormi, visité et j’ai été chouchoutée. »

Source : Petits Frères des Pauvres

 

 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
9 + 3 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.