COVID- 19 : Laurent, travailleur intérimaire.

 

" Je suis tombé entre les cases. "

 

 

 

Laurent s’est renseigné pour ouvrir ses droits à une allocation. « Mais je suis tombé entre les cases, explique-t-il. J’avais trop gagné pour avoir droit au RSA et je n’avais pas assez travaillé en continu, selon leurs calculs qui ne prennent pas en compte les missions intérim avant le CDI, pour pouvoir prétendre au chômage. »

Alors il s’est débrouillé en dégotant des travaux saisonniers - sécaillage dans la vigne et rempotage de muguet - jusqu’à se retrouver dans l’impasse à cause du confinement, sans activité et donc sans revenu. Les chèques-services doivent lui permettre de tenir, le temps que sa situation se débloque.

Benjamin Sèze

Journaliste

Secours Catholique - Caritas France

Crédits photos : ©Sébastien Le Clézio / Secours Catholique

Ajouter un commentaire