A la rencontre de Jésus

13/02/2019

Témoignage d'un homme détenu :

J’ignore si le titre de sauveur a une consonance plus forte que dans cet endroit, combien d’âmes sont-elles sauvées par la foi que l’on ressent ici. Dans la solitude de notre cachot, un seul être nous reste fidèle jusqu’au bout du chemin, il nous accompagne dans l’épreuve, nous aide à comprendre et nous soulage de nos maux. Moi qui avais non pas perdu la foi, mais m’en étais éloigné, j’ai pu ici, avec le temps disponible qui est notre seul luxe en cet endroit, et grâce à l’aumônier, renforcer à nouveau celle-ci.

Il fait chaud au cœur d’avoir une visite bienveillante dans notre cellule, une écoute attentive, sans jugement aucun. Pour ceux qui ignorent l’enfermement, imaginez une pièce sombre avec un cérémonial qui ne bouge pas de semaines en semaines, d’années en années, telle heure : ouverture des portes, telle : repas, telle : fermeture. Alors considérez maintenant qu’une large fenêtre vient s’ouvrir sur un champ fleuri, et que durant quelques instants le soleil brille à nouveau et que les oiseaux chantent pour nous ! Eh bien je n’exagère pas, mais voilà ce que peut ressentir un homme lors de la visite de l’aumônier, une fenêtre sur la vie. La confession aussi, nous aide à traverser les épreuves de ce monde, elle est une demande de pardon à Dieu, mais parfois aussi à travers lui, aux victimes.

Nous avons aussi la chance de pouvoir participer au culte et d’assister à la messe dominicale. Dans ce lieu privilégié nous rencontrons ceux qui à la fois partagent notre situation ainsi que notre foi, c’est un lieu de quiétude et d’échange.

Grâce à l’aumônier, nous savons que nous ne sommes pas seuls, et que vous qui l’écoutez aujourd’hui vous lire cette lettre, vous partagez avec nous, un même espoir, un même but, un même amour de Dieu, et il fait bon savoir que beaucoup d’entre vous prient pour nous.

Ajouter un commentaire