« On n’est pas nuls ! »

10/09/2021

Christine Scarfone a connu, de son propre aveu, une « précarité très difficile »...Tout va très vite et cette femme de 55 ans peut en témoigner.

 

 « Je ne voulais pas d’aide, la responsable locale du CCAS m’engueulait pour ça d’ailleurs. Mais je m’en suis sortie ».

Aujourd’hui bénévole au Secours Catholique sur le secteur Carcès-Cotignac, membre du groupe Le Puits et du collectif La Parole des Sans-Voix, Christine ne connaît que trop bien l’antenne locale de Pôle emploi où on ne lui propose « que des ménages », alors « que je sais faire autre chose ! » précise-t-elle. Pour aider ceux qui traversent ces périodes difficiles, Christine a décidé de s’engager, via le bénévolat, dans la lutte contre la précarité dans son secteur. « C’est important pour moi de faire pour les autres. Je connais cette situation de précarité et d’ailleurs je ne claironne pas qu’elle est totalement derrière moi. Il faut rester vigilant et s’aider ».

" Le Puits " : un groupe de paroles qui se réunit chaque mois pour faire émerger la parole des plus précaires en milieu rural.

Via le groupe de paroles Le Puits, Christine veut, au-delà du soutien apporté à ses membres, que la parole des plus démunis soit prise en compte. « C’est par des groupements comme ceux-ci que nous pourrons nous faire entendre. Un exemple : grâce au Puits, je fais partie de l’animation de l’accueil social inconditionnel de proximité de Brignoles. Je peux me faire entendre. J’ai même été sur la liste du maire sortant Patrick Genre. Lors d’un banal rendez-vous à propos d’une subvention pour une action, il m’a proposé d’être dans sa liste. J’ai d’abord cru à une blague mais il était sérieux. J’ai mis plusieurs mois à accepter car je ne m’en sentais pas capable et je ne voulais pas être un instrument. Puis j’ai dit oui. Toujours pour pouvoir faire raisonner la voix des plus précaires. Je savais que je ne siègerai pas au conseil, car jetais en fin de liste, mais que j’aurai été dans les commissions. Il n’a finalement pas été élu mais je ne regrette pas ». Avec Le Puits, Christine entretient cette dynamique de soutien dans laquelle elle est engagée. Et cela lui permet d’avancer elle aussi. « Je me suis découverte grâce à La parole des Sans-Voix. Et je continue ce chemin avec Le Puits comme dans mes engagements bénévoles. Nous sommes ouverts à tous ici. À ceux qui ont besoin de faire remonter des choses comme à ceux qui ont juste besoin de parler ».

Source : IOTA

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
1 + 1 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.