Prière d’un aumônier d’hôpital confiné

 

Bien aimé de Dieu, ....

 

 

 

Être aumônier d’hôpital c’est être une présence d’Église dans les établissements de santé.

Être aumônier c’est accompagner les faibles et les petits car Dieu aime les faibles et les petits.

Je ne peux avec toi, je ne peux plus tenir la main de mon frère en souffrance.

Je ne peux plus prier près de toi, partager avec toi la parole de Dieu et le pain de vie.

Je dois rester confiné.

Nous sommes en guerre…

J’ai une arme pour toi et avec toi, la prière que je vis chaque jour.

Je prie pour vous chercheurs afin que vous trouviez le vaccin qui apaisera le monde.

Je prie pour vous corps médical, soignants de tous centres hospitaliers qui chaque jour donnez le meilleur de vous-même pour prendre soin de nos frères souffrants et désespérés .

Je prie pour toi, que je ne peux plus visiter à ton domicile.

Je prie pour toi qui est seul face à l’épreuve de la maladie, je prie pour vous familles endeuillées.

Je prie avec toi, prêtres, diacres, mon frère, ma sœur aumônier,

Je prie avec l’Église et tout le peuple de Dieu.

Prions ce Dieu d’Amour et d’espérance, celui qui guérit les corps et les cœurs.

Amis, Si tu le veux rejoins moi dans ma prière, unissons nos voix pour que demain le monde reprenne vie.

Partage cette prière autour de toi :

Dieu Notre Père, tu es notre force dans la faiblesse et notre consolation dans la misère, relève l’espérance de ton peuple : qu’il sorte grandi de ses épreuves, et reprenne souffle en ton amour par Jésus-Christ notre Seigneur et notre Dieu qui vit et règne avec toi dans l’unité de l’Esprit-Saint, maintenant et pour les siècles des siècles

Mes amis, mes frères et sœurs en Christ,

« Au bout de la nuit, il n’y a pas la nuit mais l’Aurore,
Au bout de la mort, il n’y a pas la mort mais la Vie,
Au bout du désespoir, il n’y a pas le désespoir mais l’Espérance,
Au bout du Carême, il n’y a pas la mort mais la résurrection. »

Ajouter un commentaire