Crise sanitaire et apprentissages, quels constats ?

Alors que les signes de sortie de crise sanitaire se précisent, le service d’écoute téléphonique d’Apprentis d’Auteuil, mesure les impacts inquiétants de 15 mois de pandémie sur les apprentissages, les élèves et leurs parents.

Précisions avec Marie-Pierre Francis, chef de service.

Quinze mois après le début de la pandémie, quels sont vos constats ?

Même si nous n'avons pas noté de hausse significative des appels en 15 mois, l’inquiétude constatée depuis mars 2020 reste toujours très palpable. Plus précisément, la nature des coups de téléphone reçus tout au long de l’année à Ecoute info familles fait ressentir des problématiques scolaires accentuées pour des jeunes déjà en difficulté. Nous sommes  également confrontés à des cas d’enfants et d’adolescents qui jusque-là bons élèves, se sont retrouvés en perte de repère préoccupants. 

Avec la pandémie, l’enfant dans sa globalité a été affecté, et pas seulement ses capacités d’apprentissage. Avec de vrais risques pour sa santé : mal-être, insomnies, épisodes dépressifs, risques suicidaires…

L’ensemble des appels téléphoniques reçus nous amène à constater qu’un nombre non négligeable d'élèves de tous âges termine une deuxième année scolaire compliquée à la fois par le Covid-19 et par les mesures sanitaires. Signe de cette réalité ? Pour la première fois dans l’histoire de notre centre d’appel, des jeunes eux-mêmes se sont mis à nous joindre au téléphone…

Qu'en est-il des parents ?

Globalement, ils ne vont pas bien non plus, notamment à cause du chômage partiel, mais pas seulement. Certains ont été touchés par la maladie, l’hospitalisation, voire le décès d’un membre de leur famille.

Dans certaines familles, les temps de réunion et la communication intra-familiale se sont brusquement dégradés. Sans compter les conditions de logement ou la sérénité dans le couple parental.

Nous avons également constaté de gros problèmes autour de la confiance en l’avenir. Un ressenti qui se répercute immanquablement sur les enfants… 

Quels sont les motifs d'appel en cette fin d'année scolaire ?

Nous recevons essentiellement des appels de parents demandant du soutien contre le décrochage, l’absentéisme scolaire et le repli sur soi de leurs jeunes. Soucieux de leur réussite, ils craignent une orientation par défaut vers des voies professionnalisantes à la rentrée, faute de bons résultats dans l’enseignement général.

Ils nous parlent également de la tendance de leurs enfants à trouver refuge dans les réseaux sociaux ou les jeux en ligne et de la difficulté à les remobiliser.

Un certain nombre d'entre eux nous demandent enfin des adresses d'internats éducatifs et scolaires, conscients que la reprise de leur travail en présentiel est proche et qu’ils ne seront pas à même de gérer, en septembre, une scolarité trop longtemps perturbée par la pandémie.

Selon vous, comment va se dérouler la rentrée ?

La rentrée 2021 sera sans doute difficile, mais nous restons mobilisés et résolument optimistes.

En lien avec les parents qui nous appelleront, il sera encore temps de trouver des aménagements pour les jeunes sans solution. Tous ont droit à un temps de passage à vide et au soutien des adultes.  

Comment soutenez-vous les parents en tant qu'écoutants ?

Forts de la croyance que la solution peut émerger de la famille si celle-ci se sent soutenue, nous dédramatisons ce que les parents nous livrent en leur signifiant que prendre son téléphone, c’est déjà être en chemin de recherche de solutions.

Nous leur proposons également des pistes d’action concrètes au plus près de ce qu’ils évoquent, les renvoyons sur des dispositifs de droit commun et les incitons à trouver des personnes ressource autour d’eux. Les mots employés comptent, le ton, la voix… C'est une très belle mission !

 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.