" Entre nos mains ! " Journée mondiale des pauvres 2020

Celui qui a de quoi vivre en ce monde, s’il voit son frère dans le besoin sans se laisser attendrir, comment l’amour de Dieu pourrait-il demeurer en lui ? Mes enfants, nous devons aimer : non pas avec des paroles et des discours, mais par des actes et en vérité » (1 Jn 3, 17-18).

Ces paroles de l’apôtre Jean expriment un appel qu’aucun chrétien ne peut ignorer. Le pape François nous dit : « Tendre la main aux pauvres est un impératif dont aucun chrétien ne peut faire abstraction ».

Mais, quel est notre lien avec les pauvres ? La pandémie vécue entraîne toute une série de crises où surgissent de « nouvelles pauvretés ». Elle frappe de plein fouet les familles aux revenus modestes, les jeunes précaires, les entreprises fragiles… Quelle solidarité mettre en œuvre pour éviter un naufrage social ?

Nous voici appelés à tendre la main à ceux qui vivent une telle pauvreté, à les rencontrer, à les regarder, à les appeler par leur nom pour leur faire sentir la chaleur de l’amour qui rompt le cercle de la solitude. Mais aussi, leur main tendue vers nous est une invitation à sortir de nos certitudes et de notre confort : ce sont des mains qui font descendre sur les frères la bénédiction de Dieu.

Nous voici appelés à collaborer davantage, à inventer des partenariats avec d’autres associations, services et mouvements et avec les personnes en difficulté elles-mêmes, pour créer des moments de rencontre et d’amitié, de solidarité et d’entraide. Nous avons besoin de l’engagement de tous les acteurs de la société, dont les plus pauvres, pour que la solidarité soit entre les mains de tous. La charité fait partie intégrante de notre identité.

Nous voici appelés à vivre la fraternité, gratuitement, loin de tout jugement hâtif, loin de toute indifférence. Les chrétiens sont appelés à regarder la misère de nos frères, à la toucher, à œuvrer concrètement pour la combattre et la détruire. La misère ne coïncide pas avec la pauvreté. La misère, c’est la pauvreté sans confiance, sans solidarité, sans espérance. C’est l’attitude de ceux qui tiennent leurs mains dans leurs poches et ne se laissent pas émouvoir par la pauvreté, dont ils sont souvent complices (lettre du pape François). La fraternité nous invite à construire avec nos frères en situation de pauvreté une autre société, où ils ont toute leur place.

Pour les communautés chrétiennes, la Journée mondiale des pauvres nous appelle à une attention fondamentale pour qu’entre nos mains tendues et ouvertes se vivent l’accueil du Tout- Autre, le don de soi-même et l’amour envers le prochain.

Mgr Jean-Paul Gusching, 

Evêque de Verdun,  Membre du Conseil national pour la solidarité et la diaconie

En PDF : Journée Mondiale des pauvres 2020 : le livret avec des idées d'animation fait par le Réseau St Laurent de Lyon

 

 

Ajouter un commentaire