Transition écologique : le Pape reçoit un groupe de Français

Quatre Français, issus de la société civile ou du monde politique ont été reçus par le Pape François le lundi 15 mars 2021 au sujet de la transition écologique.

 

À la sortie de leur audience avec le Souverain Pontife, les sourires sont grands sur les visages de Cyril Dion, écologiste, documentariste et garant de la Convention citoyenne sur le climat en France, de Samuel Grzybowski, du mouvement interconvictionnel Coexister, de Pierre Larrouturou, économiste, député, rapporteur général du budget de l’Union européenne et d'Eva Sadoun, entrepreneuse et activiste, co-présidente du mouvement Impact France qui rassemble les acteurs de l’économie durable. Et pour cause, les quatres français venus s'entretenir avec le Pape se réjouissent de partager autant d’idées avec lui au sujet de la transition écologique. 

« Aujourd’hui, la finance créé une espèce de nébuleuse qui obscurcit notre jugement quant à ce qu’il faudrait faire pour protéger les gens et la nature », explique Cyril Dion, ravi des encouragements qu’il vient de recevoir au Vatican, « le Pape a beaucoup insisté sur le fait que pour lui, la jeune génération était la génération qui pouvait avoir la créativité et la force de faire bouger les choses ».

Pratiquer une économie différente

« Je suis venue pour lui dire qu’aujourd’hui, il y avait des acteurs économiques qui ont intégré les problématiques dont il parle, de justice sociale et écologique dans l’économie », détaille, enjouée, la jeune entrepreneure et activiste Eva Sadoun, qui à l'instar du Pape François souhaite que soit pratiquée une économie différente, « une économie qui fait vivre et ne tue pas, qui inclut et n'exclut pas, qui humanise et ne déshumanise pas, qui prend soin de la création et qui ne la pollue pas», comme l’expliquait le Saint-Père dans sa lettre aux économistes et entrepreneurs du 1er mai 2019. 

Un autre système est possible, veut également croire l'économiste Paul Larrouturou, initialement du voyage mais finalement en présence virtuelle car touché par le coronavirus. C’est la troisième fois que le rapporteur général du budget de l’Union européenne rencontrait l'évêque de Rome, pour discuter notamment de son projet de loi sur la taxation des entreprises financières, lancé en 2008, et actuellement discuté par les États membres. Pierre Larrouturou le concède, le Pape est une autorité morale dont il grandement besoin, « il faut changer ce système et interpeller nos dirigeants », « Une parole du Pape qui dit 'n’ayez pas peur', cela nous donne de la force et du courage ». 

Convention citoyenne pour le climat

Un appui moral qui arrive à point nommé pour ces chantres de la transition écologique en France, où est discuté le projet de loi sur le climat. Un projet tiré d’une initiative inédite que le Pape François a jugé très intéressante, rapporte Cyril Dion: la mise en place d’une convention citoyenne rassemblant 150 personnes tirées au sort dans l’Hexagone qui ont pu proposer des pistes de réformes pour lutter contre le réchauffement climatique et réduire de 40% les émissions de gaz à effet de serre en France en 2030 par rapport à 1990. Or, les écologistes français déchantent actuellement, estimant que les propositions issues de cette convention sont finalement vidées de leur substance dans le projet de loi sur le climat discuté actuellement à l’Assemblée. 

La question de la transition écologique est également spirituelle, affirme Samuel Grzybowski de l’association Coexister, un mouvement interconvictionnel prônant le vivre ensemble. « Il faut décloisonner nos enjeux. Les justices sociale et environnementale doivent être un combat qui nous rassemble et nous fédère », conclut-il. 

Marine Henriot - Cité du Vatican

Source : Vatican News

 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.
2 + 1 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.